L’antarctique est il habité ?

voyage antarctique

L’antarctique est il habité ?

L’Antarctique est le seul continent où il n’y a pas d’habitation humaine permanente. Il existe cependant des établissements humains permanents, où les scientifiques et le personnel de soutien vivent une partie de l’année à tour de rôle.

Le continent Antarctique en chiffres

Le continent de l’Antarctique constitue la majeure partie de la région antarctique. L’Antarctique est une région froide et isolée de l’hémisphère sud, englobée par la convergence antarctique. La convergence antarctique est une ligne de latitude inégale où les eaux froides de l’Antarctique, qui s’écoulent vers le nord, rencontrent les eaux plus chaudes des océans du monde. L’Antarctique couvre environ 20 % de l’hémisphère sud.

L’Antarctique est le cinquième plus grand continent en termes de superficie totale. (Il est plus grand que l’Océanie et l’Europe.) L’Antarctique est un continent unique car il n’a pas de population indigène. Il n’y a pas de pays en Antarctique, bien que sept nations en revendiquent différentes parties : La Nouvelle-Zélande, l’Australie, la France, la Norvège, le Royaume-Uni, le Chili et l’Argentine.

Qui vit en Antarctique ?

Il y a environ 66 stations scientifiques dispersées en Antarctique, qui servent toutes de bases de recherche nationales. Ces petits établissements abritent des populations de taille variable, allant de 1 300 à 6 personnes seulement.

La majorité des scientifiques et du personnel de soutien vivant en Antarctique restent pour des contrats à court terme de 3 à 6 mois, bien que certains restent jusqu’à 15 mois (deux étés et un hiver). Il était autrefois assez courant que les chercheurs restent en Antarctique pendant trois étés et deux hivers, mais cette pratique n’est plus d’actualité.

Le transport vers et depuis les stations scientifiques n’est possible qu’en été, car l’hiver apporte une banquise étendue, des vents violents et une mauvaise visibilité, ce qui rend les voyages très risqués. Un peu moins de la moitié des stations scientifiques de l’Antarctique ferment pendant l’hiver froid et rigoureux, tandis que les autres fonctionnent toute l’année. Brr !

Outre les scientifiques et les chercheurs, certains guides antarctiques passent de nombreux mois à vivre en Antarctique ou à proximité. Les guides d’expédition, les guides d’alpinisme et les guides de terrain passent tous beaucoup de temps sur les côtes, les îles et les montagnes de l’Antarctique. Bien qu’ils ne puissent pas nécessairement se qualifier d’Antarctiens, car l’Antarctique n’est pas un pays, ils ressentent sans doute un sentiment de parenté avec le continent blanc.

Comment vit-on en Antarctique ?

Les stations scientifiques de l’Antarctique sont des avant-postes éloignés et autonomes, composés de bâtiments durables et de moyens de transport destinés à soutenir la recherche scientifique, les opérations logistiques et la vie quotidienne des personnes qui y vivent.

Selon la taille de la station, il peut y avoir des réfectoires, des installations médicales, des établissements d’enseignement et même des serres ! La plupart des stations disposent également de dortoirs et d’espaces communs pour le divertissement et les activités de groupe.

Il peut faire si froid que vous ne pouvez pas sortir sans enfiler toutes vos couches, jusqu’aux bottes isolantes, à la grosse veste imperméable et aux pantalons épais. Se déplacer entre les bâtiments peut être un défi par mauvais temps, et par grand vent ou voile blanc, la visibilité peut être si faible que personne n’est autorisé à sortir du tout !

Mais la vie sur une base scientifique peut aussi être amusante, avec des tournois de fléchettes et des concours de courts métrages entre les stations, des plongées polaires, des promenades en quad dans la neige et parfois, si vous avez de la chance, une croisière en Zodiac le long du magnifique littoral.

Les bases scientifiques de l’Antarctique sont liées par le traité sur l’Antarctique et le protocole de Madrid, qui désigne l’Antarctique comme une réserve naturelle, consacrée à la paix et à la science. Toutes les activités en Antarctique font l’objet d’une évaluation environnementale et le personnel de la station est chargé de veiller à ce que la protection de l’environnement antarctique soit toujours une priorité.

Rate this post

Une réponse

  1. […] Inaccessible avant l’ère moderne, le pôle Sud est resté vierge de toute présence humaine jusqu’en 1821. Aujourd’hui encore, ce continent austral n’a pas d’habitants permanents, seulement des équipes scientifiques qui se relaient régulièrement, vous pouvez consulter notre article qui traite de la vie humaine en antarctique. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *